les Radeaux sont des errances dans un univers crépusculaire. Ils sont le reflet d’une noirceur sans fin propice à l’éclosion d’une énergie prête à tous les débordements dans l’obsession viscérale de survivre. Corps en perpétuel mouvement, comme en suspens entre le big-bang originel et une mort inéluctablement programmée.